Etudes - Conseil stratégique - Appui opérationnel - Public et Privé

Domaines d'excellence

  • Le conseil aux dirigeants publics et privés,
  • La gouvernance et la stratégie,
  • La veille et l’analyse relatives aux mutations de la sphère publique, de la créativité de la sphère privée et des nouveaux besoins et services attendus par les usagers citoyens,
  • L’organisation, le management, la gestion, la conduite de projets, les évaluations de politiques publiques, les diagnostics de gestion publique ou privée, la réalisation d’audits,
  • Les modes de gestion des services aux populations, régies et partenariats public/privé,
  • Les investissements publics structurants,
  • Le développement durable et la responsabilité sociale d’entreprise,
  • L’empreinte économique, territoriale, RSE et Développement Durable
  • La réalisation de cartographie des risques, leur prévention et gestion.

 


Twiter


Contacts

thierrylidolff@gmail.com

 

06 68 79 05 02


Les premiers collèges en PPP dans le Loiret

Télécharger
Le Loiret innove avec une nouvelle forme
Document Adobe Acrobat 225.7 KB

Télécharger
Le Loiret se met au très haut débit.pdf
Document Adobe Acrobat 454.8 KB

REFERENCES

EDF - DALKIA - TRANSDEV - SAUR - VEOLIA EAU - VEOLIA PROPRETE - SUEZ EAU - SUEZ PROPRETE  - SADE -  INOVA CONSTRUCTION - TRANSDEV - INOVA EXPLOITATION - VEDIF - SUEZ ENVIRONNEMENT - OTV - EAU DE MELUN - RESEAUCUA STRASBOURG -  EY FRANCE - CLEFINOV - HISTOIRE DE MARQUE - TIRU - ELOGIE - SEE - ARCET - LYONNAISE DES EAUX - CABINET SC CONSEIL  - SITA - CABINET JMT CONSEIL - HR CONSULT - JR/CONSEIL - RB EXPERTISE - ECC -  OFARP - BORDS DE LOIR - CAP EXCELLENCE - UIR - EURO2C - BLANC MESNIL - LONGPONT SUR ORGE -  IGNY - BIEVRES - SIARCE - ATHIS MONS - BUSSY-SAINT-GEORGES - VAUREAL - MONTEREAU - HAUT-RHIN - GPSO - SIAEG - SIREDOM - SYCTOM - MELUN - DAMMARIE - MELUN VAL DE SEINE - ADECCO - ALTARES - BRINKS  -  FORCH -   INITIAL RENTOKIL - MC2I - MICHELIN SOLUTIONS - ONET -  SEVIA - SFR - TFN ATALIAN - TOTAL 


BIO

 

Depuis sa sortie de Sciences Po Paris, en 1981, Thierry Lidolff exerce les fonctions de direction générale des services en Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie, Conseil Régional et Conseil Départemental (Picardie, Alpes Maritimes, Loiret, Hauts de Seine).

 

Il a fondé la SAS PARRËSIA Conseil Associés fin 2013 et anime une équipe d’experts et de consultants qui détiennent une expérience de plusieurs années de gestion opérationnelle et stratégique d’entreprises et de collectivités territoriales, une grande maitrise de la gestion privée et publique, des analyses économiques micro et macro, des indicateurs et bonnes pratiques de la RSE.

 

Membre des Conseils d’Administration des Auditeurs du CHEDE et des Auditeurs de l’IHEDATE,  fondateur du Think Tank INFRASTRUCTURE FRANCE, contributeur à des cercles de réflexion et associations, chargé d’enseignements en management public et développement des territoires, Universités d’Amiens, Orléans, et Paris X.


PARRESIA et son Equipe

Les Consultants et Experts de Parrêsia sont au nombre de 11 et  détiennent une expérience de plusieurs années de gestion opérationnelle et stratégique d’entreprises et de collectivités territoriales.

 

Ils possèdent une grande maitrise des analyses économiques et financières, une maitrise de l'ensemble des aspects pilotage et gestion d'entités publiques et privées.

 

Ils détiennent une parfaite connaissance des politiques publiques de L’État et des Collectivités territoriales, y compris dans leur contrôle et leur évaluation. Il en est de même de l'ingénierie des projets et notamment de ceux conduits en partenariat public/privé.

 

Ils connaissent et maitrisent les politiques de RSE et de Développement Durable des entreprises et organisations publiques.


Parcours de Thierry LIDOLFF

SOCIETE PARRESIA (décembre 2013) Président Fondateur

CONSEIL GÉNÉRAL DES HAUTS-DE-SEINE (janvier 2012 - janvier 2014) Directeur Général des Services Départementaux

CONSEIL GÉNÉRAL DU LOIRET (octobre 1995 - jusqu’au 18 juin 2012) Directeur Général des Services Départementaux

CONSEIL GÉNÉRAL DES ALPES MARITIMES (août 1994 - octobre 1995) Directeur Général Adjoint des Services Départementaux

CONSEIL RÉGIONAL DE PICARDIE (avril 1983 - août 1994) Directeur Général, après avoir été Chargé de mission puis Directeur de Cabinet

CHAMBRE RÉGIONALE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE PICARDIE (juin 1981 - avril 1983) Adjoint au Directeur Général des Service


Missions réalisées pour les collectivités

Les diagnostics  qui ont été réalisés (analyse, état des lieux et préconisations) de la gestion et des projets des différentes collectivités ont porté en particulier sur:

Ø     La gouvernance et l’organisation,

Ø L’évaluation des services aux populations,

Ø  Les finances et le budget, analyse rétrospective et prospective,

Ø  Le contrôle de gestion et l’efficience des services administratifs, 

Ø  La maitrise des risques,

Ø  Les achats et la commande publique,

Ø  Les ressources humaines et le management,

Ø  La gestion patrimoniale,

Ø  Le pilotage des projets,

Ø  Les relations avec les satellites et les subventions,

Ø  La programmation pluriannuelle des investissements,

Ø L’élaboration de stratégies prospectives.


Rapport réalisé pour le Département du Haut Rhin

Télécharger
Un-temps-d¹avance-mars-2015.pdf
Document Adobe Acrobat 3.2 MB

Le PPP de la Cité Musicale de l'ile Seguin

T. Lidolff a contribué à la réalisation du PPP jusqu’avant la négociation finale. Voici des  extraits de l’article du Journal du grand ¨Paris - repris en PDF ci contre:

 

"La Seine Musicale sera inaugurée au printemps 2017. Visite en image de ce nouveau temple de la musique, à la fois élitiste et inclusif. Du très haut de gamme.

 

« C’est une île au milieu de la Seine, le centre du territoire, le cœur battant de la Vallée de la culture du 92. Avec la Seine Musicale, l’île Seguin en devient le phare », résume P. Devedjian, qui figure parmi les principaux inspirateurs du projet.

 

L’imposant bâtiment, qui s’étire au nord de l’île-Seguin, signé des architectes Shiregu Ban et Jean de Gastines comprend un auditorium de 1 100 places, dans la sphère, figure de proue de l’ensemble, ainsi qu’une vaste salle modulable (6 000 places et une scène immense de 35 m de large par 40 de profondeur).

 

Le lieu comprend aussi un jardin sur le toit, des commerces ouverts toute la semaine, des espaces pour les ensembles en résidence, Laurence Equilbey et Insulta orchestra, Gaël Darchen et la maîtrise des Hauts-de-Seine, Philippe Jaroussky et son académie musicale. Sans oublier des studios de répétition, le tout en béton, en verre et en bois.

 

Morceau de ville

 

La Seine Musicale se développe ainsi sur 324 m le long de la Seine, avec une superficie de 36 500 m2 bâtie sur un terrain de 2,35 ha, propriété du conseil départemental des Hauts-de-Seine. L’investissement, réalisé dans le cadre d’un partenariat public-privé, s’élève à 170 millions d’euros pour la construction de l’ensemble.

 

Les deux salles de concert en font un lieu d’envergure égale aux équipements des grandes capitales européennes telles que Londres (Southbank Centre), Hambourg, (Philharmonie de l’Elbe) ou Rome (auditorium Parco della Musica).

 

L’équipement, pensé comme un morceau de ville a vocation à accueillir tous les types de musiques et de publics, en favorisant l’accès au plus grand nombre à la culture musicale. Inauguré au printemps prochain, il s’inscrit dans le cadre du redéveloppement global de l’île Seguin, qui prévoit la construction de 255 000 m2 dont 84 000 m2 dédiés à la culture.

 

 « Dessinée en continuité directe du plan urbain conçu par Jean Nouvel pour l’ensemble de l’île, la Seine Musicale est emblématique de la culture des Hauts-de-Seine, souligne le conseil départemental. Sa silhouette générale allongée rappelle celle d’un paquebot dont la base bâtie s’incline pour laisser émerger l’auditorium, un nid de bois tressé aux formes galbées. Elément majeur du projet, ce dernier est en partie protégé par une grande voile mobile, faite de panneaux photovoltaïques. »

 

Rue intérieure

 

Le programme architectural s’organise le long d’une rue couverte, qui traverse le bâtiment depuis le parvis jusqu’à la pointe aval. « Colonne vertébrale du projet, cette rue intérieure assure la connexion entre les six entités principales de l’équipement : maîtrise des Hauts-de-Seine, grande salle, espaces événementiels, auditorium, studios Riffx d’enregistrement et répétition, locaux de l’orchestre résident, fait également valoir le conseil départemental. Envisagée comme le grand foyer d’accueil des visiteurs, cette rue comprend des commerces culturels, des cafés et des restaurants. »…

Télécharger
Portfoli1.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Télécharger
20 ème Festival des Cathédrales de Picar
Document Adobe Acrobat 433.1 KB

Performance budgétaire

Dans les années 2010 le Département du Loiret était classé premier de France sur les critères cumulés suivants en €/hab:

- faiblesse de la fiscalité

- faiblesse de la dette

- faiblesse des dépenses de fonctionnement

- importance des investissements.


MISSIONS ET ETUDES REALISEES

Services d’Intérêt Général, Délégations de Service Public, Partenariats Public/Privé

  • Assistance dans la gestion de fin de contrat de DSP et accompagnement dans de nouvelles modalités de gestion
  • Audit, accompagnement de création ou restructuration de sociétés d’économie mixte
  • Assistance à la mise en place de délégations de services publics et de partenariats public/privé
  • Création d'un établissement de bassin

RSE/RSO et Développement Durable

  • Evaluations RSE/RSO et Développement Durable d’activités publiques et privées (services et production industrielle, exploitation, investissement, construction)
  • Notation extra-financière et développement durable d'entreprises et d'entités publiques
  • AMO d’un établissement public pour la mise en place d’une politique de RSE/Développement Durable
  • Evaluations des fournisseurs d'entreprises

Mesure de l’empreinte de l’activité d’entreprises ou d’organismes publics

  • Analyse de l’empreinte économique, territoriale, RSE et Développement Durable, dans les domaines suivants : électricité, eau, assainissement, valorisation de déchets, production de chaleur, production d’électricité,

Conseil et accompagnement stratégiques

o   Conseil de dirigeants sur les domaines : Rh, management et relations humaines

o   Conseil stratégique et apport d’expertises auprès de cabinets conseil

o   Analyse rétrospective, état des lieux et visions d’avenir d’une Collectivité Territoriale

o   Contribution aux propositions d’organisations professionnelles, d’organismes patronaux et de fédérations pour une gestion rénovée des dépenses publiques, en fonctionnement et en investissement - Et Conseil relatif aux investissements d’avenir auprès d'une fédération professionnelle

o   Préfiguration et création du Think Tank « Infrastructure France, Mobilité et Prospérité »

 

Gestion des risques et de crise, continuité d’activité

  • AMO pour la mise en place de politiques de gestion des risques
  • Audits et évaluations de la gestion des risques et de crise pour des entreprises et des Organisations publiques

Pilotage, audits de gestion, finances, organisation

  • Analyses globales de gestion pour des communes, des intercommunalités, des syndicats intercommunaux spécialisés
  • Audits financiers et organisationnels de collectivités et syndicats intercommunaux ; Audit de délégations de service public 
  • Mise en place d'un système de pilotage stratégique et de tableaux de bords de gestion et de contrôle/évaluation d’une Métropole Régionale
  • Audit et réorganisation de la fonction Achats/Marchés d'une Métropole

UN OUTIL EXPERT : EMPREINTE+

 

Une entreprise ou une collectivité qui s’inscrit dans une démarche responsable contribue au développement de son territoire tout en maîtrisant l’impact de son activité. Cet impact se mesure à travers les salaires et les taxes que l’entreprise verse, ses dépenses ou encore à travers son activité « métier ».  Elle a donc un impact direct et indirect sur un grand nombre de parties prenantes : ses salariés, ses fournisseurs, ses clients, mais aussi plus largement sur la société civile et son environnement général.

 

La mesure de son empreinte permet à l’organisation de définir la valeur qu’elle apporte à son territoire, sur les plans économique, territorial, social, humain.

 

PARRESIA développe une méthodologie et des outils perfectionnés et exclusifs : EMPREINTE+. Notre expertise permet de mesurer l’effet levier des activités d’une entreprise ou d’une institution (ou d’un projet) sur le développement. Cet impact est évalué avec des marqueurs qualitatifs et quantitatifs et permet d’objectiver la création de valeur partagée, sur le plan économique, social, environnemental, entre l’organisation et l’ensemble de ses parties-prenantes sur un territoire donné.

 

L’empreinte permet également d’identifier les leviers d’optimisation de l’empreinte économique et humaine sur le territoire et de consolider des indicateurs de performance globale au service de l’opérationnel.

 

EMPREINTE+ enrichit l’image de marque de l’entité, mettant en valeur toutes ses actions - et leurs effets sur le développement - et donne une vision globale de sa performance. Une empreinte socio-économique positive est un gage de pérennité et de prospérité pour une organisation. Cela permet de valoriser les actions qui s’inscrivent dans les principes et les stratégies de la Responsabilité Sociale des Entreprises(RSE), de la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO), et du Développement Durable.

 

Les éléments de mesure qualitative et quantitative sont mis en cohérence avec les attentes des partenaires de l’entité et des usagers bénéficiaires des services. L’étude facilite le partage du diagnostic et la bonne information des parties prenantes. Parrêsia peut réaliser – si le client le souhaite – une évaluation 360° associant dans une gestion en mode projet– outre les consultants – les équipes de l’organisation et les parties prenantes.

 

    Emplois, RSE et Territoire

 

Notre outil et notre analyse permettent de mesurer, dans une approche d’évaluation RSE, l’effet levier de l’activité sur le développement économique et humain du territoire (premier Volet) et d’évaluer son impact sur le Développement Durable (second Volet) ; Nous objectivons cet impact grâce à des unités de mesure universelles et significatives.

Ø  Pour les aspects économiques et l’emploi, nous privilégions, parmi d’autres valorisations plus qualitatives, les volumes financiers d’activité et l’unité de mesure « Equivalent Emploi ».

Ø  Pour les aspects RSE/RSO et développement Durable, nous privilégions des « Marqueurs » qualitatifs et quantitatifs d’efficience.

 

Les deux composantes peuvent être évaluées séparément si le client le souhaite : le Volet RSE/Développement Durable, et le Volet Economie/Emplois. Les effets catalyseurs et impacts territoriaux (présentés plus loin) sont pris en compte en fonction de la nature du projet

 

Volet Economie/Emploi

 

Le poids socio-économique réel d’une organisation (entreprise ou collectivité) ne se limite pas à ses impacts « directs » en termes d’emplois créés ou de chiffre d’affaires généré. Son soutien à l’activité et au tissu économique de son territoire est significativement supérieur.

 

En effet, chaque commande passée auprès d’un des fournisseurs conduit celui-ci à engager à son tour des dépenses auprès de ses propres fournisseurs ; cette chaîne se poursuivant jusqu’à ce que cet effet de vague s’estompe. L’activité de l’organisation se prolonge ainsi de façon « indirecte » dans l’économie.

 

Par ailleurs, les rémunérations versées par l’organisation à ses collaborateurs ainsi que celles des employés de ses fournisseurs soutiennent la consommation des ménages sur le territoire. Grâce aux recettes fiscales qui en résultent, des dépenses publiques sont générées et collectées de façon directe ou indirecte. L’organisation pèse donc également de manière « induite » sur l’économie française. Les impôts et taxes payées par les différentes parties prenantes (organisation, fournisseurs, ménages) et les prestations et allocations publiques versées aux ménages induisent des emplois publics et para publics de gestion des dispositifs et de gestion des services publics. Ils soutiennent également la consommation des ménages sur le territoire.

 

Notre analyse économique est basée sur les volumes et flux financiers générés par l’entité, dans l’objectif d’estimer le PIB généré (et sa répartition par secteurs) et les emplois générés et soutenus. Les flux financiers sont transformés en équivalents emplois, pour permettre d’exprimer l’empreinte dans une unité de mesure objective et « parlante ».

 

Les effets catalyseurs

 

En aval de sa chaîne de valeur, l’activité d’une organisation présente également un rôle de catalyseur sur l’économie grâce aux retombées socio-économiques de son activité. L’organisation favorise ainsi l’activité économique dans les territoires où se situe son activité, en soutenant l’économie.

 

Les effets catalyseurs consolident ainsi les impacts connexes de création de valeur et d’exploitation indirects et induits de l’ensemble des dépenses réalisées. Ces effets peuvent être estimés - en application de notre méthodologie - en PIB et en emplois liés aux activités.

 

Il s’agit, par exemple de l’impact économique connexe des activités productives, de transport, de gestion immobilière, de tourisme, d’achat ou de consommation (compte d’exploitation des entreprises et activités impactées, pouvoir d’achat des personnes concernées).


Volet RSE/Développement Durable

 

Une entreprise ou collectivité qui s’inscrit dans une démarche responsable contribue au développement local de son territoire tout en maîtrisant l’impact de son activité. Cet impact se mesure à travers les salaires et les taxes que l’entreprise verse, ses dépenses ou encore à travers son activité « métier ». Elle a donc un impact direct et indirect sur un grand nombre de parties prenantes : ses salariés, ses fournisseurs, ses clients mais aussi plus largement sur la société civile et l’environnement. La mesure de son empreinte socio-économique – au regard des objectifs de RSE et de Développement Durable - permet à l’organisation de définir la valeur qu’elle apporte à son territoire.

 

Le choix des « Marqueurs » de performance globale et de développement durable est stratégique. En effet, il s’agit de démontrer que la gestion conduite par l’entité s’inscrit dans le cadre des principes et stratégies de RSE/DD, avec un certain nombre de priorités, comme l’emploi, la préservation de l'environnement ou la qualité de vie et le bien-être. Le nombre de marqueurs retenu est fonction du périmètre d’étude envisagé, et peut s’établir entre 38 et 115.

 

L’évaluation repose sur la construction d’un tableau de bord dynamique, comportant les marqueurs de performance et d’une cartographie des enjeux spécifiques à l’entité, fonction de sa stratégie, de son secteur d’activité, de son implantation géographique, de ses parties prenantes. L’organisation dispose ainsi d’un diagnostic inédit de l’ensemble de ses impacts à court, moyen et long terme. Il permet de mesurer, hiérarchiser et de piloter une politique de performance globale à l’égard des parties prenantes concernées, avec un volet de prospective.

 

Les Marqueurs

 

Le volet RSE/Développement Durable recouvre, grâce aux marqueurs définis, les thématiques de la Responsabilité Sociétale des Entreprises ou des Organisations (RSE, RSO) qui contribuent au Développement Durable :

Ø  L’efficience de l’activité

Ø  L’emploi

Ø  L’accès de tous aux services

Ø  Les économies d’énergie et le respect de l’environnement

Ø  Les différents aspects sociaux et humains au sein de l’organisation

Ø  Les implications sociétales

Ø  La contribution au service public ou d’intérêt général concernée

Ø  La gouvernance et les relations avec les parties prenantes

Ø  La contribution à la richesse du territoire : emplois directs, indirects et induits

 

Nous intégrons, en fonction de l’activité concernée, les impacts territoriaux (traités plus loin), en synergie avec les effets catalyseurs mesurés dans le Volet Economie/Emploi.

 

Impacts Territoriaux

 

Le fondement de la mesure de l’impact territorial : L’évaluation de l’impact territorial de l’action d’une entreprise ou d’une collectivité permet de mesurer l’adéquation entre les effets de cette activité et les enjeux et besoins du territoire et de ses acteurs. C’est aussi le moyen de communiquer l’efficience directe ou indirecte des actions et de démonter les créations de valeur.

 

Le Volet Economie/Emploi permet de mesurer la performance économique via le calcul des revenus, des investissements, du PIB généré, des emplois. Il peut être complété par une évaluation objective des impacts territoriaux, basés sur une batterie de marqueurs. Il s'agit de savoir comment les acteurs coopèrent et quelle vision ils partagent sur leurs actions respectives et leurs effets.

 

Par ailleurs, le recueil de ces éléments auprès des acteurs peut paraitre pertinent dans une telle démarche (approche par échelles de Likert, méthode éprouvée en marketing pour mesurer les attitudes). Une évaluation 360°, associant acteurs internes et externes, peut donc être réalisée.

 

La coresponsabilité sociétale et territoriale des organisations

 

Entreprises et collectivités inscrivent leur action dans le cadre de la RSE. Elles ont ce que l’on peut appeler une coresponsabilité sociétale et territoriale. Elles contribuent à forger une vision durable de la société. L'évaluation de l'impact territorial permet aux collectivités de piloter leur politique de développement durable, et aux entreprises de définir des pistes d’amélioration de leurs effets territoriaux. C'est la condition nécessaire de leur propre réussite et de leur contribution à l'intérêt général. L’évaluation des différents impacts territoriaux est regroupée en trois grandes catégories : l’efficacité territoriale, la qualité territoriale et l’identité territoriale.

 

L’efficacité territoriale se réfère à l’utilisation optimale des ressources du territoire, en termes de compétences humaines, d’expertises, d’énergie, de sol, d’accessibilité, de compétitivité ou d’attractivité. 

 

La qualité territoriale traduit la qualité de vie et l’environnement de travail, la facilité d’accès à la connaissance et aux services d’intérêts généraux.

 

Enfin, l’identité territoriale renvoie au capital social, à la capacité de développer une vision du futur, à la sauvegarde des spécificités et au renforcement des vocations productives ainsi qu’aux avantages compétitifs de chaque territoire.

 

La Dimension Territoriale

 

La partie territoriale de l’ EMPREINTE+ permet d’évaluer et valoriser le niveau d’ancrage territorial permis par la stratégie de Responsabilité Sociétale de l’organisation, et de mesurer en particulier :

ü  Comment sont identifiés les enjeux du territoire et des parties prenantes pour définir la stratégie et conduire l’action,

ü  Comment l’organisation et ses équipes mettent en œuvre les compétences et expertises pour créer une dynamique territoriale,

ü  Comment agissent-elles pour le développement et comment privilégient-elles l’impact territorial pour en faire un atout de l’organisation,

ü  Comment la prise en compte des attentes de la société et le dialogue avec ses parties prenantes devient un gage de pérennité,

ü  Comment sont pris en compte les missions (mobiliser les acteurs du territoire autour du développement durable et renforcer la capacité des acteurs), les objectifs (et leurs moyens de mise en œuvre), les valeurs (responsabilité, progrès, bien être, honnêteté et transparence)

 

L'amélioration de l’ancrage territorial sera particulièrement utile pour trouver localement les ressources nécessaires à l’activité : compétences, fournisseurs, clientèles, matières premières, ressources financières...

 

Compte tenu de notre expérience, nous sommes convaincus de la nécessité d'une stratégie - en phase avec l'identité et les atouts du territoire d'implantation - pour toutes les organisations et entreprises, quelle que soit leurs tailles.

 

POUR EN SAVOIR DAVANTAGE CONTACTEZ NOUS



POURQUOI PARRÊSIA ?

 

Le "courage de la vérité" et le "parler vrai"

 

Le terme grec Parrêsia - ou Parhesia - a été magistralement remis au cœur de la réflexion relative à l'action publique par Michel Foucault dans ses derniers cours au Collège de France "du gouvernement de soi et des autres" et "le courage de la vérité" ... en même temps qu'il "découvrait" Pierre Hadot.

 

Pour résumer, la Parrêsia est pour Michel Foucault, une activité où la personne a une relation spécifique à la vérité par la franchise, une certaine relation à sa propre vie grâce à un risque ou une responsabilité qui l'engage. Une relation à la loi morale par la liberté et le devoir. La Parrêsia est synonyme de "parler vrai".

 

Elle signifie le courage de la vérité et la cohérence entre le dire et le faire, le premier obligeant le second. Parler vrai ce n'est pas dire une vérité. Le vrai est ce sur quoi l'orateur s'engage véritablement et se met en risque pour le réaliser. Le mot Parrêsia prend tout son sens aujourd'hui dans les collectivités, entreprises, médias, où plus que jamais il faut faire preuve de courage et de vérité pour être acteur du futur.


coordonnées

SOCIÉTÉ PARRÊSIA CONSEIL ASSOCIES

 

Adresse: 25, rue Victor Hugo ISSY LES MOULINEAUX 92130

Téléphone: 06 68 79 05 02

Mail: thierrylidolff@gmail.com

 

SAS au capital de 5000€

Siret: 802 391 078 000 10

APE: 7022 Z

TVA FR 03 802 391 078

 

Informations relatives à INFRASTRUCTURE FRANCE:

 

Site: Infrastructurefrance.fr

Mail: Infrastructurefrance@gmail.com